La gestion des émotions

              « Arrête de pleurer, on dirait un bébé ! », « Encore une colère ! Tu es vraiment un gamin capricieux ! », « Tu es encore tombé ? Tu le fais vraiment exprès ! Regarde ton pantalon, il est troué !» … Les propos de ce type, souvent adressés par un adulte envers un enfant, m’ont toujours semblé injustes et sans sens. Et pourtant, malgré ma vigilance et ma connaissance à ce propos, j’ai souvent retenu au dernier moment des commentaires de ce type face à mes élèves. Quand nous nous sentons débordés, nous pouvons avoir l’impression parfois que les événements se liguent spécialement contre nous et les réactions émotionnelles négatives des enfants peuvent en faire partie. Il est alors difficile de se distancer pour se dire que si l’enfant exprime une émotion négative, désagréable pour lui comme pour nous, c’est qu’il a besoin d’écoute et de soutien et non d’une réaction jugeante et impulsive. Parfois, c’est notre propre difficulté à gérer nos émotions qui nous empêche de réagir de manière logique à celle des enfants. Heureusement, il y a plein de techniques simples pour remodeler ces réactions que je vous présenterai au fur et à mesure.

POURQUOI APPRENDRE A GÉRER SES ÉMOTIONS (adultes comme enfants) ?

  • Pour se respecter, être en accord avec soi-même

Il est intéressant de se mettre à la place de l’enfant quelques minutes. Quand vous êtes triste, que vous pleurez, si un ami vous dit « Arrête de pleurer, tu es ridicule ! », son propos va-t-il être un soutien ? Il me semble assez évident que ce n’est pas le cas et que ça risque même d’aggraver les choses avec un sentiment de culpabilité en plus. Alors qu’à l’inverse, un ami qui va reconnaître notre tristesse peut suffire à la faire passer. Cet ami peut simplement être vous-même. Il est important pour cela de reconnaître son émotion, l’accepter et l’accueillir sans jugement envers soi-même.

  • Pour améliorer les relations avec autrui

J’ai croisé beaucoup d’élèves qui se retrouvaient enfermés dans leurs émotions négatives tout simplement parce qu’ils culpabilisaient de les ressentir et parce qu’ils ne savaient pas quoi en faire. Parfois même parce qu’ils ne les connaissaient pas ! Cela les amenait à réagir souvent de manière disproportionnée aux situations et créait des situations de conflits avec les autres élèves, même parfois avec les adultes. Beaucoup d’études, notamment dans le cadre de recherches en psychologie positive, ont été menées aux Etats-Unis autour de l’éducation aux émotions. Des programmes ont été mis en place dans certains établissements scolaires en ce sens.

L’éducation aux émotions et à leur gestion, aussi bien chez les enfants que chez les adultes, peut avoir des conséquences positives importantes sur la vie de famille, la vie de classe, les relations avec les pairs et la construction développementale de l’enfant.

COMMENT APPRENDRE A GÉRER SES ÉMOTIONS ?

Pour résumer, 3 étapes peuvent constituer cet apprentissage :

  • Reconnaître ses émotions: quelles sensations corporelles sont associées ? quelles pensées ? y a-t-il des éléments déclencheurs chroniques ? Commence alors un véritable voyage de connaissance de soi.

Pour cela, l’exercice de La météo intérieure est parfaitement adapté par exemple.

  • Accepter ses émotions: se donner la permission de ressentir des émotions dites négatives au même niveau que les émotions positives sans jugement envers soi-même.                                                                                                                                      Pour les enfants, le regard et les propos des adultes jouent beaucoup à ce niveau. Des activités de personnalisation des émotions plaisent souvent aux enfants car elles leur permettent d’en avoir une image positive.

  • Accueillir ses émotions: faire face à leur existence, ne pas les fuir, les accepter et se rendre compte qu’elles ne sont pas si terribles. Et ensuite, bien sûr les laisser partir.                                                                                                                                            Certaines méditations guidées peuvent permettre d’expérimenter cela tout en étant totalement en sécurité.

Tout un programme ! Vous trouverez différents techniques, outils, activités, témoignages de mise en pratique partagés plus spécifiquement au sein de ce blog en ce sens.